A la rencontre de Mgr Christophe ZOA

snrccc rencontre mgr zoaCharisma : Mgr., comment avez-vous rencontré le RCC et pouvez-vous nous parler de votre cheminement avec le RCC ?

Mgr. Christophe ZOA : je dois dire que mon expérience avec le Renouveau date de bien longtemps avant la prêtrise, j’en avais entendu parler non seulement pendant mon cheminement dans ma paroisse d’origine (Nkolbisson) et aussi pendant que j’étais étudiant au grand séminaire par l’entremise des camarades du séminaire qui cheminaient au sein du RCC.  Mon expérience surgit de manière plus sensible et assez personnelle quand je suis ordonné prêtre. Comme prêtre d’une paroisse comme celle de Melen où j’étais vicaire, j’ai donc pu côtoyer le RCC en tant que responsable pastorale des groupes du RCC.

C’est ainsi que mon expérience avec le RCC va s’étendre avec les années de mon ministère (24 ans de prêtrise et 07 ans comme évêque). Enfin, de manière encore plus particulière, je vis la grâce du Renouveau d’une manière plus personnelle depuis 05 ans quand je suis nommé Aumônier National du Renouveau. Et alors, je suis devenu un membre très actif du Renouveau avec beaucoup de préoccupations pour donner à ce mouvement  ses reflets au niveau de ses origines, de sa théologie et surtout aussi de sa pastorale.

Charisma : Monseigneur, quelle lecture faites-vous après ses cinq (05) années passés comme Aumônier National du Renouveau ?

Mgr. Christophe ZOA : Le Renouveau Charismatique est quelque chose de vraiment extraordinaire, je dois dire que c’est de manière très positive que je me suis tus désormais, je l’avais certes déjà perçu mais en même temps, on restait dans la recherche de l’authenticité du Renouveau. (A ce sujet, je dois vivement féliciter le Bureau National pour le travail qu’il a abattu et qu’il continue d’abattre). Je dois dire que le Renouveau doit être situé au cœur même de la foi, nous devons nous sentir préoccuper par ses méthodes car chaque baptisé est un charismatique, et il faudrait avec donc la présence du Renouveau cherché à retrouver notre authenticité, être en mouvement pour que le charisme reçu puisse être exprimé. Je dois dire que je fais une lecture très positive que je fais du Renouveau et je le situe au cœur même de l’être de l’Eglise. C’est à partir de là que dans mes recherches pour mieux expliquer et conduire les groupes du Renouveau que j’ai pu redécouvrir l’aspect prophétique de l’Eglise qui doit certes être conjugué à l’aspect institution. Même si l’institution doit régir tout, il faut dire que dans le fonctionnement, le prophétisme mérite sa place et donc vous voyez la place importante du Renouveau dans l’Eglise. Alors, je suis très positif par rapport au Renouveau que j’encourage et que je recommande d’ailleurs vivement à out chrétien.

Charisma : Que pensez-vous de l’exercice des charismes au sein du Renouveau Charismatique ?

Mgr. Christophe ZOA : Je crois qu’il doit fonctionner dans notre Eglise, c’est obligatoire et absolument indispensable. L’exercice des charismes doit être approfondi car bien que les charismes soient exprimés avec beaucoup d’authenticité, de paix et de réussite au sein du Renouveau, il y a encore de l’amateurisme ça et là. Certains sont dans l’ignorance et on observe parfois des dérapages. C’est pour ça qu’il est intéressant que le Renouveau soit bien suivi et accompagné. A ce sujet, je loue l’effort de la Conférence Episcopale Nationale du Cameroun d’affecter des spécialistes dans le Renouveau pour l’aider et l’accompagner. Je loue aussi les multiples efforts du Bureau National qui ne cesse d’initier et de faire vivre des cadres de formation pour les membres du Renouveau. Je pense aux différents congrès tant national qu’international, mais je pense aussi particulièrement aux sessions de formation des leaders dont la première a eu lieu en novembre dernier à Bamenda et dont la seconde se tiendra pendant le mois de Juillet prochain à Yaoundé. Cet approfondissement est important afin qu’on ne tombe dans l’erreur au niveau de l’exercice des charismes à cause de l’ignorance qui peut nous pousser à polluer notre foi et nous amener vers des sectes et des schismes, ce qui serait fatal pour le Renouveau. Vous savez Saint Paul invite les charismatiques à se former et à suivre les enseignements des apôtres parce que le charisme doit être informé de la vérité spirituelle car tout peut se mêler dans le charisme. Les anges malicieux, les génies et les démons ne cessent de prendre l’aspect d’ange de lumière, ils peuvent donc simuler des charismes en des personnes pour déployer son action. On a vu des gens apparemment inspirés mais plus tard, on se rend compte que ce n’est qu’une manifestation de l’esprit mauvais. C’est pour cela qu’il est impératif de se garantir la bonne formation à ce sujet. L’exercice des charismes doit être encadré par l’Eglise, ceci est déjà fait dans le cadre de notre Bureau National et je voudrais que cela se poursuive davantage pour un Renouveau authentique et fructueux pour la construction de notre Eglise.

Charisma : Quels ont été pour vous les moments forts de cette période passée comme Aumônier National ?

Mgr. Christophe ZOA : je dois dire que pour moi, chaque rencontre avec les charismatiques est un moment exceptionnel. C’est ça qui fait vraiment la spécificité du charismatique, ce n’est pas un homme de programmes et d’organigrammes, c’est vrai qu’il faut des programmes et il en existe bien au sein du Renouveau,  mais dans l’exercice des charismes, c’est vraiment l’homme du moment que lui offre le Seigneur, le moment favorable qui appartient au Seigneur. Le charismatique est donc celui là qui sait à chaque circonstance se rendre disponible pour vivre pleinement la grâce de Dieu. J’ai toujours été marqué par chaque rencontre avec les charismatiques. Il y a eu au plan organisationnel des moments assez remarquables comme les deux congrès nationaux que nous avons eus à vivre à Douala en 2010 et à Bamenda en 2012, notez que le Congrès national a lieu tous les deux ans. Nous avons accueilli aussi en 2011 le  congrès panafricain qui était le tout premier dans un pays francophone et le deuxième dans l’histoire car le premier avait eu lieu à Accra (Ghana). Pendant cette rencontre, la mission et la vision du charismatique ont été vraiment mises en exergue et on a pu instruire le peuple. Je vois encore mon passage à l’émission « Actualité Hebdo » de la CRTV comme une preuve que le peuple avait été marqué par l’interview que nous avions passée et par ce qui se vivait, je ne saurais oublier les différentes interventions des autres et tout ce qui avait meublé le programme. Ça a été un moment très important mais je tiens à repréciser que chaque moment avec les charismatiques, que ce soit dans un congrès, dans une veillée de prière ou encore lors des rencontres du Bureau a été exceptionnel et à mériter toute mon attention.

Charisma : Quel regard portez-vous sur le Bureau National du Renouveau ?

Mgr. Christophe ZOA : C’est un Bureau qui commence à fonctionner dans la forme institutionnelle qui convient. Je suis très content de sa constitution parce qu’elle a tenu compte de l’étendu du Renouveau dans notre pays. Surtout, on a laissé l’Esprit Saint s’exprimer et choisir ses personnes. Qu’il y’ait eu vote ou choix, l’important c’est que ce sont des personnes responsables et convaincues, des personnes qui ont fait leurs preuves dans les diocèses, les équipes et les structures du Renouveau dans notre pays. Je suis vraiment très content des membres de ce Bureau et du travail qu’il abatte et je voudrais simplement interpeller chacun à se sentir important aux yeux de Dieu et aux yeux de l’Eglise. Surtout chacun doit se présenter comme cette grâce que Dieu offre à l’Eglise pour aider le Bureau National à fonctionner. L’Aumônier n’est là que pour jouer le rôle d’encadreur et d’animateur, c’est au Bureau de pouvoir agir pour que le Renouveau puisse se déployer et vivre pleinement sa grâce. Je compte beaucoup sur ce Bureau et je les encourage dans leurs actions. Je souhaite que cette équipe puisse continuer son travail avec fidélité et j’invite toutes les tendances du Renouveau à soutenir ce Bureau et à collaborer pleinement avec lui.

Charisma : Avez-vous un message pour le charismatique qui est au Cameroun ?snrccc rencontre mgr zoa 2

Mgr. Christophe ZOA : Oui, je l’invite à être fidèle à ses engagements de chrétien, conscient du charisme qui lui a été donné, témoin de sa foi parce que avec le charisme que nous avons, nous devons nous sentir dans le devoir de nous mettre en mouvement pour l’exprimer. « Malheur à moi si je n’annonce pas l’Evangile » nous dit Saint Paul, c’est l’interpellation forte que j’adresse aux charismatiques et Jésus lui-même a dit : « Mon feu est tellement pressent que je voudrai qu’il brûle déjà ». Le charismatique est un homme en mouvement, il n’est pas un homme tiède, un homme mort, qui ne bouge pas mais un homme qui exerce constamment le bon mouvement en se laissant entrainer au souffle de l’Esprit. Il doit être un authentique témoin de la Parole de Dieu et de la grâce de Dieu parmi nous, veillant sur la vérité de ses actions conformément au Seigneur et à son Eglise. Il doit être charismatique dans l’Eglise et non en dehors de l’Eglise. Je parle de l’Eglise institutionnelle, c’est-à-dire être charismatique dans sa paroisse, dans son diocèse et bien sûr au sein du Bureau National. Il ne doit jamais oublier que l’avenir de notre Eglise et de notre société dépend de lui.

Charisma : La suite pour vous avec le Renouveau ?

Mgr. Christophe ZOA : La CENC a désigné Mgr. Sosthène BAYEMI pour me remplacer comme Aumônier National du Renouveau. Mais je suis membre du Renouveau et je le resterais.

Interview réalisé Par Aurélien MEKUKO et Ab. Moses TAZOH