Interview du Cardinal Christian TUMI pour le Renouveau Charismatique

snrccc interview du cardinal tumiLa rédaction de CHARISMA est allé à la rencontre du Cardinal Christian TUMI qui nous livre ci-dessous son expérience non seulement avec le Renouveau Charismatique Catholique (RCC), mais aussi de l’effusion de l’Esprit Saint, le rôle important qu’il a joué au sein de la Conférence Episcopale Nationale du Cameroun afin que le RCC s’implante véritablement dans notre pays et surtout des conseils à l’endroit de tous les charismatiques.

Charisma: Excellence, quand et comment avez-vous rencontré les  Charismatiques ?

 

Cardinal Christian TUMI (CCT): Je ne connais pas tellement le renouveau charismatique. J’ai commencé à le connaitre, quand j’étais évêque de Yagoua dans le  Nord Cameroun. A son début, le Renouveau Charismatique au Cameroun n’était pas bien perçu par la   conférence des Evêques du Cameroun. Elle ne voie pas comment un groupe peut se réclamer de l’Eprit Saint sans que ses membres ne vivent leur foi. C’est pourquoi la conférence des évêques  du Cameroun allait décider de ne pas accepter le Renouveau Charismatique au pays. J’ai demandé aux évêques  de me laisser aller faire une retraite à Garoua d’une semaine avec eux. A la fin je suis arrivé  à la conclusion qu’il y avait quelque chose de bien dans ce mouvement, surtout que selon un adage bien connu : « Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain ». Il y avait 3 éléments que j’ai soulignés et qui pouvaient prouver que les membres du renouveau charismatique ne pouvaient pas s’égarer. Le vécu de leur  foi correspondait à celui des premiers chrétiens : ils se rencontraient, écoutaient la parole de Dieu et des  Apôtres, et  célébraient l’Eucharistie ensemble. S’ils restaient fidèles à ces 3 activités bibliques, ils ne pouvaient pas se tromper. Et c’est en ce moment que la conférence des Evêques a décidé de donner des directives pour les mouvements du Renouveau et les autres mouvements au Cameroun.

Charisma: Pouvez-vous nous partager votre expérience de l’effusion du Saint Esprit ?

CCT: Oui, j’en ai entendu parler, j’ai même participé à cela lors de cette retraite là. Mais je n’y comprends pas grand-chose  parce que ce qui est étrange dans le Renouveau Charismatique, c’est qu’il y a des chrétiens catholiques qui ne vivent pas selon les lois de l’Eglise, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas pratiquants mais se ventent de l’effusion de l’Esprit.

Charisma: Les Papes successifs ont réservé un bon accueil au renouveau charismatique, qu’en est-il des évêques du Cameroun ?

CCT: Nous avons donné des directives, nous n’avons pas voulu mettre le mouvement du renouveau charismatique à part.  C’est un bon mouvement comme tout autre dans l’Eglise. Seulement beaucoup ne comprennent pas comment les chrétiens qui ne pratiquent pas ce qu’ils professent  peuvent se réclamer de l’Esprit Saint ? Voyez-vous, un charismatique doit comprendre quel est l’essentiel de tout mouvement dans l’Eglise. Il y a des principes fondamentaux qui doivent être respectés. La première chose à faire, c’est que les membres de ce mouvement doivent aider l’Eglise dans sa mission d’évangélisation. Deuxièmement ce mouvement doit aider ses membres à devenir des saints. Voila la mission fondamentale de chaque mouvement catholique. Et le travail de l’Eglise c’est de préparer l’humanité pour le ciel. Un mouvement qui n’aide pas l’Eglise dans son travail d’évangélisation n’est pas catholique.  Je voudrais vous donner  un exemple, le Père HEBGA MEIRAD a eu un accident et quelques membres se réjouissaient. Ils disaient que c’est Dieu qui l’a frappé, et ils se sont divisés. C’est ce qui a poussé les évêques à réfléchir avant d’accepter le Renouveau Charismatique au Cameroun. Ces conflits ont amené Les évêques à se poser des questions sur l’utilité pastorale du mouvement. Ils se demandés si les membres de ce mouvement ont compris que c’est à travers leur témoignage de vie qu’ils doivent apporter Jésus dans le monde. C’est pourquoi quelques évêques continuent de se méfier du renouveau charismatique. Je connais un évêque qui a stoppé une séance de prière du renouveau : ils priaient la nuit en faisant beaucoup de bruit. Ce n’est pas de cette manière qu’on doit prier. Si quelqu’un est entrain de dormir, laissez-le dormir. Prier ne veut pas dire faire du bruit tout le temps. Ils prient comme dans les « nouvelles églises » mais pas catholique comme dans l’Eglise catholique. Certes là aussi les saints se font je n’en doute pas. Dans les diocèses on encourage les prêtres à suivre, à encadrer, à être présents aux côtés des charismatiques. Nous ne voulons pas que ces derniers s’éloignent de l’enseignement de l’Eglise.

Charisma: Que pensez-vous de l’exercice des charismes dans le renouveau charismatique ?

CCT: Dans l’Eglise tout le monde est missionnaire. C’est une obligation pour tout le monde d’enseigner. Quelqu’un peut enseigner par le témoignage de sa vie dans son milieu de travail. Quelqu’un peut devenir saint en vendant au marché ou en travaillant dans un bureau. Pour ce qui est de charisme, chacun en a un. Mais les charismatiques croient que les dons doivent être tellement spéciaux dans le renouveau charismatique de telle manière que ceux qui croient avoir le don ont  tendance à dominer les autres. Quand ils parlent, il faut que les autres écoutent. Mais les autres aussi peuvent avoir le charisme de se faire écouter, car chaque fois qu’un homme ou une femme donne un bon conseil, c’est déjà un don. Tout le bien que quelqu’un fait est un don, c’est un charisme, chacun de nous peut faire quelque chose qui soit considéré comme une inspiration venant de Dieu. La révélation finale termine avec l’évangile de Saint Jean. Il n’y a plus de révélation officielle dans l’Eglise mais on ne peut pas limiter Dieu. Dieu peut vous parler et c’est  pour vous seulement,  mais ce n’est plus officiel. Même les apparitions de la Sainte Vierge Marie ou des autres Saints sont des révélations privées. Si vous venez me dire que vous avez eu une apparition de la Vierge Marie, ma première réaction serait de vous dire de bien garder ça pour vous. Il ne faut pas m’obliger à croire que vous avez vu la Vierge Marie. Les mystères de Dieu auxquels nous devons croire sont résumés dans le crédo. Tout est là, il ne faut pas en rajouter. Et si quelqu’un vient me dire une autre chose, je lui dirais d’aller voir le Nonce apostolique qui va l’envoyer  à Rome et si ça devient officiel, toute l’Eglise la propose en ce moment là aux fidèles mais  ne l’impose pas à toute l’Eglise. Les Papes même vont à Lourdes et à Fatima mais ils n’imposent  à personne leur dévotion privée.

Charisma: Quel message pour le renouveau charismatique qui s’apprête à célébrer ses 40 ans ici au Cameroun ?

CCT: Que chaque membre considère ce mouvement comme un appel à faire 4 choses : pour être chrétien il faut avoir la foi en Jésus-Christ. Il ne suffit pas de croire, une deuxième exigence de la vie chrétienne, c’est la foi vécue : il faut vivre selon sa foi. Dieu nous a fait don de la foi et de ses commandements ; c’est lui qui nous montre comment il faut vivre en chrétien. S’il n’y avait pas ces révélations, nous ne saurions pas comment il faut mettre la foi en pratique. Il ne suffit pas d’avoir la foi, il faut la vivre,  la célébrer et prier. Voilà ce que je conseille à tout chrétien y compris les charismatiques.                                      

Propos recueillis par  Bernard AMADOU et Ab. Moses TAZOH